Les grandes chaleurs prennent en otage

les asthmatiques La peur du covid-19 aggrave la situation


Avec ces grosses chaleurs enregistrées ces derniers jours et le fort taux d’humidité, les malades présentant des pathologies respiratoires se retrouvent pris entre deux feu. En effet face à la pandémie du covid-19 ces derniers et dans leur majorité ont peur de se rendre au niveau de centre hospitalier.

Une peur de se voir ainsi face à ce virus et contaminé, rencontré plusieurs de ces malades expliquent qu’ils ont très peur de se rendre à l’hôpital, on tente de se soigner avec les médicaments que l’on a même si on sait que cela reste insuffisant et en cas d’urgences certains se rendent en consultation chez le privé. Mais cela reste insuffisant sachant que leur prise en charge nécessite leur mise immédiate sous oxygène. En attendant que la crise passe puis un traitement à prendre leur est prescrit, tout en demandant de les revoir dans les jours qui reviennent. Sachant que pour certains malades, présentant d’autres pathologies outre les allergies respiratoires, ils sont pris en charge puis dirigés vers les services appropriés, où ils reçoivent les traitements adéquats. Il s’agit principalement de personnes présentant un diabète. Une étude neuve a constaté que les gens avec l'asthme peuvent avoir un plus gros risque de développer le diabète et la cardiopathie. Mais face à la pandémie qui sévit plusieurs de ces malades ont peur d’être hospitalisés. Même s’ils sont rassurés par le personnel hospitalier la peur les a anéantis. Toutefois certains patients graves continuent à être pris en charge en milieu hospitalier le traitement s’impose si on veut éviter des complications. Tel que pour l'asthme cardiaque, cet asthme cardiaque se manifeste lorsque le patient insuffisant cardiaque effectue un effort. En effet, son ventricule gauche ne peut évacuer dans l'aorte la totalité du sang qu'il reçoit, le sang s'accumule en amont dans l'oreillette gauche et les veines pulmonaires. Ce phénomène provoque un œdème du poumon, une diminution du volume d'air circulant et une gêne respiratoire. Les personnes souffrant d'insuffisance respiratoire, d'asthme, de mucoviscidose ou de toute pathologie respiratoire chronique sont considérées comme plus susceptibles de présenter une forme sévère de la maladie Covid-19, de même que les patients avec une insuffisance rénale chronique, les patients aux antécédents cardiovasculaires, les diabétiques et les personnes de plus de 70 ans. Zemmouri. L


>> Retour
les plus lus
>>Ain Nouissy : Projet d’assainissement lancé, non achevé au douar Amaria
>>Recrutement de saisonniers
>>Essor de la culture de la tomate
>>Soulagement des cafetiers et restaurateurs à la veille de la reprise
>>Des perturbations de l’approvisionnement de l’électricité dans quatre communes
>>La feuille de route dévoilée
>>Mise en place d'une équipe multidisciplinaire
>>Le développement de la coopération sécuritaire mise en avant
Nos dossiers
>>Harraga

Votre journal
en PDF

Divers
>>Heures des Prières
>>Pharmacies
>>Téléphones utiles
>>Urgences
>>Météo

Archives