Aid El Adha à Oran

Respect mitigé des mesures contre le convid-19


L’ambiance de l’Aid El Adha été morose avant-hier à Oran, vu que cette fête religieuse s’est déroulée cette année dans des conditions exceptionnelles à cause de la pandémie.

Cette situation qui a été aggravée malheureusement par le non respect des mesures de prévention notamment lors de l’abatage dans les grands pôles urbains, où les habitants se sont rassemblés le plus normalement du monde pour le rituel du sacrifice. Malgré que les appels des spécialistes et des autorités se sont multipliés ces derniers jours pour rappeler l’importance du port de la bavette et le respect de la distanciation sociale ainsi que d’éviter les rassemblements et de respecter les mesures d’hygiène. Et pour éviter tout danger de contamination, D’autres citoyens se sont rendus à l’abattoir municipal ou les conditions d’hygiène étaient respectées. Notons que des familles n’ont pas acheté cette année des moutons de peur de la contamination qui peut survenir en cas de visites familiales et pour d’autres ça n’était pas impossible à cause de leur situation sociale. Les répercussions sociales et économiques de la pandémie ont été visibles sur beaucoup de familles. Concernant les médecins et les infirmiers qui sont depuis des mois en première ligne contre la pandémie au niveau des établissements de santé et qui sont loin de chez eux actuellement, des moutons offerts par l’administration de la wilaya d’Oran ont été sacrifiés au niveau des hôtels d’hébergement du personnel médical, pour qu’il puisse vivre une infine partie de l’ambiance habituelle de l’Aid. D’autre part, les agents de propreté ont fourni beaucoup d’efforts pour collecter les déchets d’abatage. 140 bennes tasseuses ont été mobilisées dans ce cadre par la division d’hygiène et d’assainissement de la commune d’Oran. Selon M. Rihi le directeur de la DHA, plus de 600 tonnes de déchets ont été collectés hier. Une grande pression a été également constatée au niveau du Cet de Hassi Bounif, ou des dizaines de bennes tasseuses attendaient leur tour pour vider leurs bennes. La tâche sera difficile pour les éboueurs au courant de cette semaine pour venir à bout de tous les déchets, carcasses et peaux de moutons jetés dans les rues d’El-Bahia. Par ailleurs et pour s’échanger les vœux de l’Aid, les citoyens ont utilisé le téléphone et les réseaux sociaux tout en souhaitant la fin de cette crise sanitaire du Covid-19 qui a bouleversée la vie quotidienne des Algériens. Par ailleurs, L’Aid El Adha était cette année une période favorable pour le travail des bouchers, qui trouvent dans cette fête religieuse une occasion pour augmenter leurs revenus. Tout simplement, ils vous découpent votre mouton monnayant une somme d’argent. Très rentable, il n’y a pas de viande à vendre, mais seulement à découper. A cela s’ajoute des jeunes qui ont profité de cette fête religieuse pour travailler également. Des tables étaient aperçues dans les quartiers populaires ou les jeunes offrait la possibilité de découper la viande à 1500 da. Certains d’entre eux ont terminé le travail jusqu’à une heure tardive de la nuit vu la demande. Belmadani Hamza


>> Retour
les plus lus
>>Ain Nouissy : Projet d’assainissement lancé, non achevé au douar Amaria
>>Recrutement de saisonniers
>>Essor de la culture de la tomate
>>Soulagement des cafetiers et restaurateurs à la veille de la reprise
>>Des perturbations de l’approvisionnement de l’électricité dans quatre communes
>>La feuille de route dévoilée
>>Mise en place d'une équipe multidisciplinaire
>>Le développement de la coopération sécuritaire mise en avant
Nos dossiers
>>Harraga

Votre journal
en PDF

Divers
>>Heures des Prières
>>Pharmacies
>>Téléphones utiles
>>Urgences
>>Météo

Archives