Journée internationale des handicapés

Un matériel performant pour les handicapés moteurs s’impose


On ne cesse de compter le nombre d’handicapés et à se morfondre sur leur sort, même avec tous les dispositifs pris et les lois paraphées en Algérie.

Cette frange de la société est plus que marginalisée. Lorsque l’on parle d'handicap, il ne s’agit pas uniquement que d’handicap moteur. Qu’il soit de naissance ou engendré par un accident l’handicapé en Algérie reste cette personne qu’on prend en pitié mais qu’on ne prend pas en charge convenablement. En Algérie, on compte plus de 2 millions de personnes handicapées, dont 40% de ces handicaps sont moteurs, alors que l’handicap lié à la compréhension et à la communication, arrive en deuxième position, avec une prévalence de 32% de l’ensemble des handicaps, suivi de l’handicap visuel (24%). D’un autre côté, sommes-nous capables d’avancer le chiffre exact des handicapés en Algérie ? Au niveau des services concernés par un tel sondage, ces derniers nous expliqueront, que le seul chiffre avancé, est celui des personnes étant inscrites à leur niveau. Le handicap moteur de naissance ou handicap reste très lourds à supporter, surtout pour les jeunes. Plus d’une fois cette frange de la société s’est élevée pour dénoncer la marginalisation dans laquelle elle évolue. En effet il est plus qu’impérative d’aller au fond du problème et non de fêter cette journée à coups de gâteaux et boissons et de statiques. On apprend et selon des sources proches de l’ONAAPH à Oran qu’au courant de l’année écoulée ce sont 25 000 handicapés tout handicap confondus au niveau de la région de l’Oranie qui ont été pris en charge par cette unité, sachant qu’à Oran, on compte environs plus de 39.000 personnes aux besoins spécifiques, un chiffre qui englobe toutes les catégories de handicaps. Et même et si la législation est claire quant à l’insertion de ces personnes aux besoins spécifiques dans le monde du travail. La réalité est tout autre et ils sont comptés sur le bout des doigts, les sociétés qui daignent engager ces derniers pour travailler même si elles disposent d’un bagage universitaire, les exemples ne manquent pas. Face à cette situation et surtout pour les personnes frappées d’handicap moteur il est plus urgent de songer à des appareillages de pointe qui puisent permettre à ces derniers d’être libre de leurs mouvements et s’intégrer dans la société et la vie active. Pourquoi marchander tel ou tel produit est ce qu’un membre amputé ne vaut pas le prix d’une prothèse sophistiqué. Et pourquoi pas le genou, Genium X3, ou la prothèse C-leg, qui permet de reproduire des mouvements physiologiques, quels que soient l’activité et l’environnement. Il offre également de nouvelles possibilités en matière de mobilité grâce à sa résistance à l’eau et à la corrosion, ainsi les jeunes handicapés ne se sentiront pas exclus de la société. Les personnes handicapées ne jouissent pas d’un même accès à la société que les autres, dans les domaines des transports, de l’emploi, de l’éducation, de la participation sociale. Alors que des milliers de personnes handicapées souffrent à huis clos, d’une mauvaise prise en charge, tout au long de l’année. Les seules journées où l’on se rappelle d’eux, sont celles de la journée internationale, le 3 décembre et celle nationale du 14 mars. Zemmouri. L


>> Retour
les plus lus
Nos dossiers
>>Harraga

Votre journal
en PDF

Divers
>>Heures des Prières
>>Pharmacies
>>Téléphones utiles
>>Urgences
>>Météo

Archives