Sidi-Bel-Abbès

Attroupement et mécontentement des vendeurs à la sauvette devant les sièges de l’APC et de la wilaya


Les vendeurs à la sauvette plutôt connus pour la vente informelle dans le vieux et populaire quartier « Emir Abdelkader, ex « El Graba », ont tenu un sit-in, lundi matin devant les sièges de l’APC et celui de l’APW pour exprimer leur mécontentement après avoir vu leurs marchandises saisis par les services compétents.

Ayant pris connaissance de leur regroupement devant le siège de la wilaya, le Wali de Sidi Bel Abbès, M Ahmed Abdelhafid Sassi, a décidé de recevoir en début d’après midi de la même journée, une délégation d'un groupe pour écouter leurs doléances. Ces derniers ont réclamé l'attribution d'espaces pour pouvoir exercer leur activité commerciale en toute quiétude. En réponse à leur demande, le Chef de l’exécution leur a promis de créer des installations publiques non loin du quartier populaire afin les regrouper et pouvoir s’adonner à leur activité commerciale Cependant et dans le but d'éviter le phénomène endémique du commerce chaotique et l'exploitation aveugle des trottoirs et des voies publiques, M. Wali a recommandé aux membres de la délégation reçue d'organiser leurs activités commerciale de manière à ne pas être en infraction avec les lois de la République visant à préserver l'intérêt public, en assurant une meilleure collaboration avec les services de l’APC de Sidi-Bel-Abbès.Il faut dire que depuis le gouvernement a annoncé son intention de donner à la vente informelle un ancrage juridique, le phénomène du “trabendo” a pris de l’ampleur. Ce marché informel qui est en pleine expansion a permis à la multiplication des vendeurs à la sauvette, provoquant des débordements sur les chaussées et des rixes entre les nouveaux et anciens vendeurs qui tentent de protéger leurs espaces. Riad H.


>> Retour
les plus lus
>>L’EGT au centre d’un grand scandale financier
>>La commission des métiers à haute pénibilité installée "prochainement"
>>L'argent du recouvrement en urgence !
>>Les souscripteurs ne décolèrent pas et organisent un énième sit-in
>>Les voleurs se sont emparés cette fois de 650 millions de centimes
>>Naples s’intéresse toujours à Adam Ounas
>>Le wali inspecte les chantiers des Travaux publics
>>Les erreurs dans les actes notariés à l'ordre du jour, le 25 mai prochain
Nos dossiers
>>Harraga

Votre journal
en PDF

Divers
>>Heures des Prières
>>Pharmacies
>>Téléphones utiles
>>Urgences
>>Météo

Archives